Jour 9 – L’Albanie

3491 kilomètres parcourus et 9 pays traversés

Chaque jour, les équipages découvrent un nouveau pays, et aujourd’hui c’est au tour de l’Albanie, neuvième pays de l’itinéraire. Au départ du lac de Skodar qui s’étale entre le Monténégro et l’Albanie, les équipages entreront en Albanie par le Nord puis longeront les principales villes du pays : Shkoder, Tirana, Durres, Fier jusqu’à Vlora où se déroulera le 9ème bivouac de l’aventure. L’itinéraire du jour fait 300 kilomètres et 6 heures et 18 minutes de route.

Ce matin, la fatigue se fait sentir sur le bivouac. La nuit a été courte en raison de la soirée piscine et DJ organisée par l’hôtel Plavnica Eco Resort. Pourtant, beaucoup d’équipages ont repris la route dès 7h00 ce matin car une nouvelle frontière les attend. La frontière entre le Monténégro et l’Albanie inquiète les participants. Ils veulent éviter les embouteillages. À seulement quelques kilomètres à l’Est du bivouac se trouve le poste frontière de Božaj, l’un des plus fréquentés du pays. Point de passage obligé, les participants doivent une nouvelle fois s’armer de patience. C’est au bout d’une demi-heure d’attente en moyenne que les équipages franchissent enfin la frontière: un moindre mal. La journée peut enfin commencer !

Les participants débutent leur découverte de l’Albanie par le lac Shkodra, plus grand lac des Balkans et frontière naturelle avec le Monténégro, et sa ville voisine Shkoder. Shkoder est une ville symbole de l’intégration culturelle et religieuse en Albanie. Les communautés musulmanes, catholiques et orthodoxes y vivent en harmonie et les lieux de cultes se côtoient dans un respect et une tolérance réciproque. Il faut dire que la liberté religieuse est une valeur nationale en Albanie symbolisée par l’aigle bicéphale de son drapeau : les deux têtes désignant les chrétiens catholiques et les chrétiens orthodoxes. À 130 mètres de haut, le château Rozafa surplombe la ville de Shkoder, offrant une superbe vue sur la ville et le lac. Non loin, des équipages se sont arrêtés sur la plage de Shengjin où ils ont pu retrouver la mer Adriatique quittée deux jours plus tôt. Cette plage est un lieu emblématique de l’époque du communisme. Les nombreux bunkers ensevelis dans le sable rappellent son passé.

La plupart des équipages ont fait un détour par Tirana, la capitale de l’Albanie. Plus grande ville du pays, son centre laisse entrevoir une Albanie moderne en constante évolution, tournée vers l’avenir et l’international. Dans cette ville se côtoient des bâtiments de tout style, cathédrales et mosquées, statuts et bâtiments de l’ère communiste, vieux marché à l’influence orientale, vestiges de l’époque ottomane… autant de témoignages du passé tumultueux de Tirana et de l’Albanie. Après une visite de la Place Skanderbeg et de la « Rruga Myslym Shyry », artère commerçante de la ville, les équipages ont pu visiter le Bunk Art, gigantesque bunker souterrain de 3000 mètres carrés construit en 1970 afin d’abriter l’élite politique albanaise en cas d’attaque nucléaire. Les équipages qui ne sont pas allés à Tirana ont quant à eux pu visiter Durres, deuxième plus grande ville d’Albanie, dont l’histoire et les vestiges remontent à l’Antiquité.

Ce neuvième jour de l’aventure est aussi un jour d’action solidaire. C’est à Fier, dans le Sud de l’Albanie que se déroule la troisième action solidaire. Accueillis dans une école gérée par l’association « Terre des hommes », 60 équipages distribuent 6 tonnes de matériel scolaire, sportif et médical. L’association lutte contre le trafic et l’exploitation des enfants. En Albanie, de très nombreux enfants, en particulier ceux originaires de communautés tels que les enfants Roms, sont confrontés à la mendicité, à la collecte des déchets recyclables ou au travail dans l’Industrie. Au bord des routes, il est très fréquent d’apercevoir des enfants essayant de vendre toutes sortes de produits aux automobilistes. Après un spectacle présenté par des enfants de l’école, les participants ont profité de l’après-midi pour jouer avec eux.

Une heure après l’action solidaire, tous les équipages se sont retrouvés au bivouac de Vlora. Après la station de ski de Werfenweng ou l’hôtel de Plavnica Eco Resort, c’est sur une plage que dorment ce soir les participants installant leurs tentes directement sur le sable. Depuis deux ans, la ville de Vlora accueille les équipages de Europ’Raid. Cette année encore, la ville a organisé un magnifique spectacle de danses albanaises ainsi qu’une soirée DJ.

suivez toute l'actualité
europ'raid