Jour 8 – Le Monténégro

3191 kilomètres parcourus et 8 pays traversés

Cap au Sud pour ce huitième itinéraire ! Les équipages quittent la Bosnie-Herzégovine pour rejoindre le Monténégro, huitième pays de l’aventure, poursuivant leur périple dans les Balkans. Bien que le nombre de kilomètres n’est pas très important aujourd’hui, seulement 253 kilomètres, l’itinéraire du jour est un peu plus long que la moyenne avec 7 heures et 12 minutes de route. Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas d’autoroutes au Monténégro, les équipages emprunteront donc de petites routes tout au long de la journée.

Sur les conseils de l’organisation, les équipages quittent le bivouac de Tjentiste vers 6h30 ce matin. La frontière entre la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro est en effet la plus longue à franchir de l’itinéraire. Lors de l’édition 2017, certains équipages y sont restés bloqués plus de 5 heures avant de pouvoir traverser. Afin d’éviter de rester bloquer plusieurs heures dans les embouteillages, les équipages prennent la route le plus tôt possible. Il faut près d’une heure depuis le bivouac de Tjentiste pour atteindre la frontière, au niveau de Bastasi car la route n’a pas de revêtements et les nombreux trous limitent la vitesse des Peugeot 205. Le poste frontière de Hum, entre la Bosnie-Herzgovine et le Monténégro, est l’un des plus petits entre les deux pays. Il est symbolisé par un petit pont en bois, au-dessus de la rivière Tara, sur lequel ne peut circuler qu’une seule voiture à la fois. Les policiers alternent donc entre les deux sens de circulation afin de permettre aux voitures venant de Bosnie-Herzégovine, puis à celles venant du Monténégro, de traverser. En moyenne, les équipages auront donc patienté une heure avant de passer la frontière. Pour s’occuper, certains ne manquent pas d’imagination : batailles d’eau, sports de raquettes, chants à tue-tête et discussions avec d’autres conducteurs… tous les moyens sont bons pour ne pas voir le temps passer.

Une fois la frontière passée, le désagrément de l’attente est vite oublié. Il faut dire que l’itinéraire au Monténégro est l’un des plus beaux de toute l’aventure. Dès leur entrée dans le pays des montagnes noires, les participants découvrent l’impressionnant canyon de la Tara. Pourtant inconnu du grand public, ce canyon, qui atteint 1300 mètres de profondeur, est le plus grand canyon d’Europe. Au fond du canyon, entre deux immenses parois rocheuses sur lesquelles poussent en équilibre des sapins, coule la rivière de la Tara. La route rejoint ensuite un second canyon, celui de la rivière Piva. Moins profond que le précédent, il est toutefois plus vertigineux car la route longe à flanc de falaise la rivière, offrant de magnifiques panoramas sur le lac Piva.

Après une vingtaine de kilomètres dans un décor époustouflant, les Peugeot 205 atteignent Pluzine, point d’entrée du très célèbre Parc national du Durmitor. C’est le moment pour les participants de manger et de refaire le plein de carburant avant d’attaquer la montée jusqu’au haut plateau du Durmitor. Le Parc national du Durmitor est la fierté des monténégrins. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il englobe de vastes pans de forêt primaire, cinq canyons, une multitude de grottes et une cinquantaine de sommets de plus de 2000 mètres. Pour y accéder, les Peugeot 205 doivent d’abord gravir quelques lacets, puis emprunter une petite route panoramique qui serpente entre les prairies et les rochers offrant de magnifiques vues sur le Durmitor et ses nombreux sommets, y compris la célèbre montagne plissée. Les convois de Peugeot 205 multicolores parcourent chacun leur tour les 20 kilomètres de route jusqu’au col de Sedlo à 1907 mètres, point culminant de la route.

La traversée du Durmitor est la principale étape de l’itinéraire du jour mais les trois heures de route restantes jusqu’au bivouac ne permettant pas aux participants de s’éterniser davantage. Tandis que certains s’offrent une petite visite de Podgorica, la capitale du Monténégro, les autres équipages filent déjà vers le complexe de Plavnica, où se tiendra ce soir le huitième bivouac de l’aventure. Ce bivouac est en effet très attendu des participants. Depuis deux ans, l’hôtel Plavnica Eco Resort les accueille en organisant une soirée piscine-DJ dans l’immense piscine du complexe.

suivez toute l'actualité
europ'raid