Jour 3 – L’Italie

1637 kilomètres parcourus et 3 pays traversés

C’est au cœur du Tessin suisse, dans la petite commune d’Iragna, que débute cette troisième journée de l’aventure. Aujourd’hui, les équipages quittent la Suisse en direction de l’Italie. 503 kilomètres et 5 heures et demi de route les attendent pour rejoindre Belluno dans les Dolomites italiennes.

Les participants commencent à prendre le rythme. Dès 6h30, le bivouac d’Iragna s’est animé. Petit-déjeuner, démontage des tentes, chargement des voitures… Chacun s’active afin de reprendre la route le plus tôt possible. Cette troisième journée s’annonce passionnante. Vers 8h00 du matin, les 250 Peugeot 205 ont déjà toutes repris la route. Une cinquantaine de kilomètres les séparent de la frontière italienne. Certains équipages profitent de cette dernière matinée en Suisse pour visiter l’une des plus belles vallées du pays, le Val Verzasca. La rivière Verzasca se faufile entre des rochers polis, passant sous le pont des Sauts jusqu’au lac de Vogorno. Le barrage de Vogorno, haut de 220 mètres et large de 280 mètres, est célèbre pour avoir accueilli la première scène du film « Golden Eye » où James Bond saute à l’élastique.

Une fois en Italie, l’itinéraire suit l’autoroute A4 entre Milan et Venise. Cette autoroute longe les Alpes et la fertile plaine de Pô. La première étape italienne est évidemment Milan, deuxième plus grande ville du pays. De nombreux équipages y font halte pour découvrir la magnifique place Duomo et sa cathédrale, la galerie Vittorio Emmanuele ou encore le Château des Sforza. Le Nord de l’Italie est aussi connu pour ses lacs Alpins, le lac de Côme, le lac Majeur… et évidemment le lac de Garde, plus grand lac du pays. La visite du château Scaliger sur la presqu’ile de Sirmione offre une vue imprenable sur le lac de Garde et les montagnes environnantes.

Vérone, Padoue, Venise… Chaque jour, une dizaine d’étapes est proposée dans le carnet de bord. Les équipages se répartissent sur ces étapes en fonction de ce qu’ils souhaitent découvrir. Toutefois, la contrainte des 6 heures de route par jour limite le nombre d’étapes dans la journée. Il faut être stratégique. Les équipages qui ne se sont pas arrêtés à Milan ont donc pris la direction de Venise afin de profiter au maximum de la mythique cité des Doges. Venise est une étape incontournable de l’itinéraire depuis la toute première édition de Europ’Raid. Avec ses 177 canaux et ses 455 ponts qui relient entre elles 118 îles, Venise est devenue l’une des villes les plus connues du monde. Il faut près de 45 minutes à pied rien que pour rejoindre la place San Marco, car la ville est totalement inaccessible aux voitures. Les équipages ont donc dû abandonner leurs Peugeot 205 à l’entrée de la ville avant d’arpenter le labyrinthe de ruelles qui fait le charme de la ville.

Vers la fin de l’après-midi, les équipages reprennent route sous le même soleil de plomb qui les suit depuis le début de la journée. La chaleur est accablante, autant pour les participants dans ces voitures sans climatisation que pour les moteurs des Peugeot 205. Heureusement, l’équipe mécanique assiste les équipages tout au long de l’itinéraire.

À partir de 20h00, les 205 arrivent l’une après l’autre au bivouac de Belluno, troisième bivouac de l’aventure. La ville de Belluno est située au cœur des Dolomites italiennes, massif des Alpes orientales. Elle est cernée de montagnes dont les sommets demeurent enneigés toute l’année ainsi que de deux rivières, Piave et Ardo. C’est donc dans un environnement idyllique que les participants passeront la nuit. Et ce soir, pas besoin de sortir la tentes car c’est dans le gymnase de la ville que les participants dormiront dans une ambiance dortoir à 750.

suivez toute l'actualité
europ'raid