Jour 13 – La Macédoine

5002 kilomètres parcourus et 11 pays traversés

Après deux jours en Grèce, les équipages sortent à nouveau de l’Union Européenne pour rejoindre la Macédoine, onzième pays de l’itinéraire. C’est la deuxième année que l’itinéraire traverse ce petit pays des Balkans. Au départ de la Grèce, les équipages vont rejoindre la Macédoine par le sud, près de Bitola, et traverser le pays d’Ouest en Est jusqu’aux abords de la frontière bulgare, à Makedonska Kamenitsa. L’itinéraire du jour fait 389 kilomètres et 5 heures et 57 minutes.

En franchissant la frontière macédonienne, les participants regagnent une heure, la Macédoine étant alignée sur le fuseau horaire de l’Europe de l’Ouest. Et c’est plutôt une bonne nouvelle car cet itinéraire en Macédoine comporte beaucoup d’étapes intéressantes à commencer par la ville de Bitola. Bitola est la deuxième ville de Macédoine. Jusqu’au début du 20ème siècle, sa population dominait celle de Skopje ce qui lui conférait une importance diplomatique. Beaucoup de pays étrangers y ont donc installés leurs consulats. Mais à la fin de l’ère ottomane, la ville a commencé à décliner au profit de Skopje qui devint la capitale de la région. La ville a néanmoins conservé un riche patrimoine ottoman qui lui garantit une importance culturelle.

Peu après Prilep se situe l’une des étapes les plus atypiques de l’itinéraire : le lac de marbre. C’est un lac bleu turquoise qui s’est formé dans une ancienne carrière de marbre aujourd’hui abandonnée. Pour y accéder, il faut marcher pendant 45 minutes sous une chaleur étouffante. Mais la beauté du lieu et la température rafraichissante de l’eau fait très vite oublier l’effort.

La Macédoine est un petit pays et malgré que l’itinéraire ne passe pas à Skopje, beaucoup d’équipages ont fait un détour pour visiter cette capitale européenne, pour le moins étonnante. Avec le projet Skopje 2014, la capitale Macédonienne s’est complètement métamorphosée. Des centaines de statuts ont poussé un peu partout dans le centre-ville à l’image de l’immense statue d’Alexandre le Grand, renommée statue du « Guerrier à cheval » à la suite d’un conflit avec la Grèce, et dont la hauteur atteint 25 mètres. Les façades des monuments ont été rénovées dans une architecture qui rappelle le style de la Grèce antique. Colonnes en marbre, fontaines à cascades, coupoles dorées… la nouvelle Skopje ressemble à un immense musée. Et la visite est très impressionnante. Cette ville coupée en deux par le fleuve Vardar possède un très riche patrimoine historique avec son vieux bazar et sa mosquée byzantine qui rappellent l’influence orientale de la ville.

C’est à Makedonska Kamenitsa, à 20 minutes du bivouac, qu’a lieu la troisième action solidaire. 60 nouveaux équipages acheminent à leur tour 6 tonnes de matériel scolaire, sportif et médical qui seront réparties entre les quelques 600 élèves de la ville. Avec un salaire moyen de 300€ et un taux de chômage de près de 30%, beaucoup de familles macédoniennes ne parviennent pas à financer le matériel scolaire de leurs enfants. Après avoir déchargé leurs Peugeot 205 des cartons de fournitures, les participants ont profité de l’après-midi avec les enfants. Parties de football, danses, jeux divers… pendant plusieurs heures, participants et élèves de l’école enchaînent les activités.

Les 20 minutes de route qui séparent la ville de Makedonska Kamenitsa du bivouac se font dans une ambiance triomphale. Sur un petit chemin de terre, les Peugeot 205 escaladent en convoi les collines qui délimitent la frontière terrestre entre la Macédoine et la Bulgarie. Klaxons à tue-tête et drapeaux par les fenêtres, les équipages arrivent l’un après l’autre au bivouac. C’est sur un petit plateau qui domine les collines que s’installe le treizième bivouac de l’aventure. De là, la vue est magnifique. Cette nouvelle soirée est encore une fois festive grâce au DJ et à la présence de locaux venus rencontrer les participants.

suivez toute l'actualité
europ'raid