Jour 8 – Le Monténégro

Cela fait exactement sept jours que l’aventure a commencé et les équipages traversent aujourd’hui le septième pays de l’itinéraire : le Monténégro. L’itinéraire du jour fait 252 kilomètres pour 6 heures et 31 minutes de route à travers le canyon de la Tara et le Parc National du Durmitor. Ce soir, une surprise attend les participants au bivouac de Plavnica.

La plupart des équipages ont déjà repris la route avant 7h30 sur les conseils de l’organisation. En effet, la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro peut être très longue à passer. Et c’est peu dire. Le trafic est beaucoup plus important que l’an dernier sur cette route détruite, et ce n’est pas la demi-heure gagnée le matin qui permet d’éviter les bouchons. Comme redouté, plus d’une centaine de voitures attend déjà à la frontière quand les Peugeot 205 s’avancent. Toutes les 205 sont bloquées et pour faire passer le temps pendant ces longs moments en plein soleil, les équipages ne manquent pas d’idées : batailles d’eau, sports de raquettes, chants à tue-tête et discussions avec d’autres conducteurs, tout est bon pour qu’ils n’entendent pas l’aiguille de l’horloge avancer. Les plus chanceux n’y passent que deux heures tandis que d’autres doivent patienter près de quatre heures.

Le canyon de la Tara

Heureusement, l’itinéraire d’aujourd’hui est exceptionnel. Dès leur entrée dans le pays des montagnes noires, les participants traversent le canyon de la Tara, deuxième plus profond du monde après le célèbre Grand Canyon américain, avec 1300 mètres de dénivelé. Un peu plus loin, ils rejoignent le canyon de la Piva qu’ils suivront le long d’une route vertigineuse jusqu’à Pluzine.

Le parc national du Durmitor

Après une pause déjeuner bien méritée pour récupérer des émotions du passage de la frontière, les équipages reprennent la route en direction du parc national du Durmitor. Ce parc fait la fierté des monténégrins. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il englobe de vastes pans de forêt primaire, cinq canyons, une multitude de grottes et une cinquantaine de sommets de plus de 2000 mètres.

Après quelques lacets au bord de falaise, les Peugeot 205 accèdent au haut plateau du Durmitor situés à 2000 mètres d’altitude au milieu duquel serpente entre les rochers une petite route. À chaque virage, on croise des équipages arrêtés en train d’immortaliser la vue. Les convois de Peugeot 205 multicolores parcourent chacun leur tour les 20 kilomètres de route jusqu’au col de Sedlo à 1907 mètres qui offre les plus belles vues panoramiques sur le Durmitor et ses nombreux sommets, y compris la célèbre montagne plissée. Pour y grimper, de nouveau les 205 ont souffert et la chaleur n’a pas aidé. Mais aucune panne importante n’est survenue en ce jour.
Dans la descente, les équipages se suivent en évitant les cailloux et les animaux qui se promènent sur la voie. Certains s’arrêtent pour caresser les chiens de bergers et troupeaux qui se trouvent sur le passage tandis que d’autres admirent une dernière fois le paysage.

L’hôtel de Plavnica

C’est à l’hôtel Plavnica Eco Resort que sont attendus ce soir les participants. Au sud de Podgorica, sur le lac de Shkoder, une surprise les attend. Pour les rafraichir à cause des hautes chaleurs, l’hôtel a préparé une soirée piscine et DJ dans l’immense piscine du complexe. Cela fait très vite oublier le mauvais souvenir de la frontière monténégrine.

suivez toute l'actualité
europ'raid