Jour 16 – La Roumanie

Contrairement aux autres pays, la traversée de la Roumanie nécessite deux jours. Partant de Pitesti, les équipages sont attendus ce soir à Cluj-Napoca. Ce deuxième itinéraire en Roumanie traverse les Carpates, plus haute chaîne de montagne du pays, par la Transfagarasan. Au total, c’est 397 kilomètres et 7 heures et 48 minutes de route que devront parcourir les équipages sur ce 16ème itinéraire.

Comme chaque année, le bivouac de Pitesti est particulièrement festif. Sur le parking éclairé par les projecteurs, les équipages se mélangent et racontent leur aventure jusqu’à tard dans la nuit. La nuit fut donc courte pour beaucoup de participants et la fatigue se voit sur les visages. Pourtant, une longue journée de route les attend, et une journée particulièrement attendue puisque c’est le jour du Transfagarasan, étape mythique de l’itinéraire.

Le Transfagarasan, l’une des plus belles routes du monde

Une heure au nord du bivouac de Pitesti, les équipages arrivent au départ du Transfagarasan. Aucune étape n’est proposée avant, l’objectif est d’arriver le plus tôt pour profiter de la route et de la vue avant l’affluence. Le Transfagarasan traverse la plus haute chaîne de montagnes de Roumanie : les Carpates. Avec ses 150 kilomètres de lacets et ses 2000 mètres d’altitude, cette route est l’une des plus belles du monde, notamment au niveau du col où la route serpente sur un plateau entre deux versants de montagne. À 2040 mètres d’altitude se situe le lac Baléa, célèbre lac glaciaire situé entre deux des principaux sommets des monts Fagaras.

La circulation dans le Transfagarasan est ralentie par l’affluence du dimanche. De très nombreux roumains viennent s’y promener le week-end. Mais malgré le nombre important de véhicules sur la route, celle-ci est toujours aussi impressionnante. Après une longue montée, les équipages accèdent au tunnel qui symbolise le col et le point culminant de la route. De l’autre côté de la montagne, un épais brouillard dissimule la vue et les paysages. Les équipages attendent que le nuage se dissipe avant d’entamer la descente. La traversée est délicate : certaines portions de la route sont abîmées et nécessitent de réduire la vitesse, sans parler des nombreux virages qui tournent en tête d’épingle. Une fois la route traversée, des paysages plus plats apparaissent en direction de la prochaine étape : Sibiu.

Sibiu, une ville historique

À la sortie du Transfagarasan, de très nombreux équipages s’arrêtent à Sibiu pour déjeuner. Berceau de la civilisation saxonne, Sibiu est une ville historique fondée par les allemands. Elle regroupe 900 ans d’histoire et a conservé le plus grand patrimoine culturel de Roumanie, lui valant le titre de capitale européenne de la culture en 2007. Ses architectures gothiques, renaissance et baroques sont des souvenirs de son histoire.

Non loin de Sibiu, le ravin rouge de Sebes est une miniature des grands canyons de l’Ouest américain avec ses pyramides et ses colonnes de roches rouges. Beaucoup d’équipages s’y rendent, malgré la difficulté d’accès, pour le découvrir et faire la traditionnelle photo de leurs Peugeot 205 au pied du ravin.

Turda

Turda est célèbre pour ses gorges et sa mine de sel. Les Gorges de Turda se situent dans une réserve naturelle et impressionnent par leur hauteur : leurs 350 mètres de haut font d’elles les plus spectaculaires de Roumanie. Quant à sa mine de sel, même si son exploitation a cessé en 1932, elle reste occupée notamment grâce à sa transformation en centre de loisir et de santé.

Le complexe de Cluj-Napoca

Depuis trois ans, la ville de Cluj-Napoca accueille les participants de Europ’Raid. Cluj est une ville biculturelle mêlant les communautés roumaines et hongroises. Ses universités réputées dispensent des formations dans les trois langues historiques de Transylvanie, attirant de nombreux étrangers.

Cette année, c’est sur son tout nouveau complexe sportif que s’installe le bivouac, entre les nombreux terrains de sport et pistes d’endurance. Les participants en profitent pour se dégourdir les jambes après les longues heures assis en voiture. Juste après le diner, la pluie arrive pour la première fois depuis 15 jours.

suivez toute l'actualité
europ'raid