Jour 1 – Traversée de la France

Le vendredi 28 juillet, tous les équipages se sont donnés rendez-vous à La Chaize-le-Vicomte pour la journée de pré-départ. Au programme: dernières vérifications avant le départ, collage des encarts partenaires et numéros équipages, remise des packs-équipage et briefing de l’organisation. Chacune leur tour, toutes les Peugeot 205 ont été auscultées par l’équipe mécanique. Pendant ce temps-là, les journalistes interviewaient les participants sur leur état-d’esprit à la veille du départ. La journée s’est terminée peu après 21h00 après le rappel des règles de sécurité par l’équipe sécu de l’organisation, puis le bivouac s’est progressivement installé pour permettre à chacun et chacune de se reposer pour le départ, le lendemain.

Le jour J est enfin arrivé !

Alors que le rendez-vous pour les participants était donné à 8h00 sur la Place Napoléon, la plupart des équipages avaient déjà quitté le bivouac longtemps avant, preuve de l’impatience et de l’excitation du départ. Même si cela semblait compromis pour certains, comme pour Cassandra de l’équipage Trotroraid, abandonnée par ses deux coéquipiers, la veille du départ, mais très rapidement remplacés, tous les équipages étaient présents sur la ligne de départ. Seul l’équipage Alti Raid n’a pas pu rejoindre les autres à cause d’un problème administratif sur sa Peugeot 205.

Après près d’un an de préparation, les 150 équipages ont pris la route en direction du premier bivouac. Ils ont été rejoins à partir de 9 heures par leurs familles et le public qui les encouragent chaleureusement. Avant le franchissement de la ligne de départ par les Peugeot 205 s’est déroulée la cérémonie officielle clôturée par un discours du maire de La Roche-sur-Yon. C’est sous un tonnerre de klaxons et de cris de joie que les 205 ont pris la route, les 12 véhicules de l’organisation fermant la marche.

Aucune étape aujourd’hui, l’objectif est de faire des kilomètres pour atteindre la ville de Port, dans l’Ain. Malgré un départ sous une pluie fine, les équipages n’ont pas perdu leur bonne humeur et restent impatients alors qu’ils embrassent leurs proches qu’ils ne reverront que dans 23 jours. « Départ pluvieux, départ heureux » comme on dit.

La traversée de la France se fait d’Ouest en Est, et fait passer les 205 par Poitiers, Guéret, Montluçon et Mâcon. À travers les vitres, chacun peut apercevoir les paysages verts et vallonnés du centre France illuminés par le soleil qui les a suivi jusqu’à la fin de la journée. De nombreuses personnes qui n’ont pas pu se rendre à La Roche-sur-Yon au départ étaient positionnés sur le bord des routes pour encourager les participants à leur passage.

Après plus de 8h00 de route, les équipages sont progressivement arrivés à Port, premier bivouac de l’itinéraire où ils ont été accueillis dans un cadre pré-alpin exceptionnel, entouré de reliefs et de forêts verdoyantes. Seuls quelques équipages, en raison de problèmes mécaniques, sont arrivés en retard au bivouac, assistés par l’équipe mécanique. L’équipage Les Compas d’Abord en revanche est resté bloqué à Montluçon à cause d’un grave problème sur leur Peugeot 205.

Après un bon repas servis par les associations de Port, les participants ont installé le bivouac. Épuisés par cette longue traversée de la France, la soirée s’est terminée plus tôt que prévu. Quelques téméraires en ont profité pour piquer une tête dans le lac de Nantua, juste à côté.

suivez toute l'actualité
europ'raid