Jour 7 – La Bosnie-Herzégovine

Septième jour de l’aventure aujourd’hui. Les équipages quittent la Croatie et entament les 400 kilomètres prévus, direction la Bosnie-Herzégovine.
La nuit fût courte mais malgré cela, c’est toujours à 6h30 que les réveils sont réglés. Petit-déjeuner pris et briefing quotidien effectué, il fait déjà une vingtaine de degré quand les raideurs quittent le bivouac ce matin. L’équipage « En terre inconnue », ayant eu des problèmes mécaniques met du temps à repartir ; il sera escorté par deux fourgons de l’organisation et l’équipage hybride « Yell’hope ».

Les participants se déplacent en petits convois pour ne pas perdre trop de temps lors des pauses.

Nombreux ont été ceux qui se sont arrêtés au célèbre parc naturel de Kravice qui abrite, au milieu d’une immense forêt, de nombreuses cascades se jetant dans un petit lac sauvage. Mostar fût également une étape choisie par nos équipages. Cette ville, une des plus belle du pays, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO ; on y voit encore les conséquences de la guerre et on peut notamment y apercevoir d’anciennes maisons turques.

Dans de nombreuses villes, l’écriture russe subsiste sur les commerces et panneaux d’affichage ; les noms de villes sont écrit en serbe mais également en russe. Cet ancien pays belligérant porte donc bel et bien des traces encore visibles de cette époque.

La Bosnie-Herzégovine a des paysages montagneux et les plaines paraissent désertiques et inhabitées. A l’entrée du pays, les participants n’ont pas eu de problèmes pour passer la douane, et un contraste saisissant en comparaison à la Croatie apparait très vite : les routes sont en mauvais état, de nombreuses habitations sont inachevées et en campagne, les animaux sauvages peuvent traverser les routes à tout instant.

La température a atteint les 35°C aujourd’hui, et sans climatisation dans nos chères Peugeot 205, la journée a été rude. Pendant la descente d’un col, certains ont pu apercevoir un panache de fumée au milieu de terres arides où un incendie s’était déclaré.

L’installation au bivouac se fait tranquillement sur un terrain de football; les participants mangent un repas traditionnel de la République serbe à l’écoute d’un concert rock n’ roll organisé par les locaux.

suivez toute l'actualité
europ'raid