Jour 22 – La Belgique

Aujourd’hui c’est le grand retour en France, la dernière ligne droite. Au compteur 9207 km et 22 bivouacs, le dernier de cette aventure étant ce soir à Versailles. Avant d’y parvenir les raideurs passeront leur dernière journée d’étapes entre les Pays Bas et la Belgique. Le premier arrêt s’est fait aux Moulins de Kinderdijk, paysage typique néerlandais, faute de voir des champs de tulipes.

Ce sont 19 moulins à vent qui sont alignés sur deux rangées en vis-à-vis, construits dans le but d’éliminer l’excédent d’eau de la région de Tourbières. Après cette dernière étape hollandaise à la fraîche, direction la capitale de la gaufre, Bruxelles pour un cornet de frites et une bière en terrasse. Une dernière balade dans les rues entre le Palais Royal et la Grand Place, quelques achats et les derniers cadeaux avant de sauter dans les voitures direction le nord de la France. Certains équipages du sud sauteront cette halte pour aller faire un tour dans notre capitale et passer une demi-journée parisienne, tout aussi imposante et inédite.

Nous laissons derrière nous toutes ces cultures, toutes ces rencontres et un tas de souvenirs. Les difficultés ont été surmontées, chacun s’est surpassé physiquement et psychologiquement et y a laissé parfois même voitures et tentes. C’est au ralenti que les équipages passent la frontière entre la Hollande et la France, une de plus mais la dernière.

Un des points principal du raid reste et restera toujours l’aspect mécanique. Pour garder un œil omniscient sur la situation de nos célèbres Peugeot 205, quelques chiffres sont de mise. Durant ces 23 jours, ce sont environ 25 voitures qui ont pu être sauvées au total sur 64, par notre équipe de mécaniciens. Une aide et un apport en compétences non négligeable qui a permis à Europ’Raid d’avoir aujourd’hui tous les équipages à Versailles. Malgré les nombreuses interventions qui ont eu lieu, elles étaient pensées de sorte à pouvoir amener les voitures jusqu’au bout de l’aventure. Une dizaine de voiture reste non revendable immédiatement.

Demain, c’est le cœur lourd et le coffre vide mais toujours en musique, que toutes les équipes rependront la route de Blain, le point de départ de cette aventure pour y mettre un point final rempli de fierté et d’accomplissement personnel.

suivez toute l'actualité
europ'raid