Jour 2 – La Suisse

Les premiers jours sont les plus difficiles, il faut installer un rythme et prendre ses marques tant bien sur les bivouacs que dans les voitures.

C’est donc après un réveil brumeux et une courte nuit pour les mécaniciens que chacun s’active et se prépare pour avaler les 435 kilomètres prévus à l’ordre du jour.

L’équipage Globe Trott’Aid a pu rejoindre le reste du cortège aujourd’hui après leur panne de vendredi, et I’Boo ont pu reprendre le volant sereinement grâce au travail matinal de notre équipe mécanique.

Sans honte, ils avouent que le départ de Port pour la Suisse s’est fait avec un peu de stress, quelques doutes mais non sans joie, ce qui n’est en rien surprenant car pour une bonne partie des équipages, la majorité vient d’être officiellement déclarée. Chacun passe les derniers coups de téléphone à leur amis, à leur famille avant de se lançer pleinement dans le raid.

C’est un territoire vert, montagneux et plutôt humide que nous offre cette fin de mois de juillet. C’est donc sous la pluie parfois torrentielle que nos raideurs ont parcourus avec brio les routes tortueuses, les gorges naturelles et les petits villages de haute montagne. C’est au gré des virages que nos équipages se sont ralliés pour aboutir à Cresciano, un repas chaud à la clef.

suivez toute l'actualité
europ'raid